mercredi 1 décembre 2021

PBF 2021.25 : Je ne puis tomber qu'en Dieu

 

Mercredi 1 er décembre 2021 à 19H, nouvelle émission de la Petite Boutique Fantasque autour de la lecture d’extraits de La joie de Georges Bernanos (1929). Son titre est : JE NE PUIS TOMBER QU’EN DIEU. Cette émission est montée à la fois au studio de Radio Radio et à la maison sur Garageband à partir d’enregistrements effectués à Paris. Elle est diffusée en hertzien, Toulouse : 106.8 Mhz ou en streaming https://www.radioradiotoulouse.net/ et pour tout le reste du temps sur les podcasts de mixcloud.

Programmation musicale :
1) La mandarine (Nicole Rieu)
2) Arioso barroco (André Jolivet) Daniel Roth, orgue et René Perinelli, trompette
3 Prélude n°1 (Olivier Messiaen) Michel Beroff, piano
4) Le bonheur quotidien (Anne Sylvestre)
5) Juin, barcarolle tirée des Saisons (Piotr Illich Tchaikovski) Siotoslav Richter, piano
6) Choral : Auf meiten lieben Gott (Jean-Sébastien Bach) André Isoir, orgue
7) Ton sourire (La Foire au chapeau)

+ lecture de cinq extraits de La joie de Bernanos, lus par Sophie : Présentation de Chantal de la Clergerie, De l’amour lorrain, Portrait d’une âme d’enfant abîmée en Dieu, Portrait d’un personnage dostoievskien et Révélation de la joie avant la violence du dénouement

Pour ceux qui auraient piscine indienne, ou toute autre obligation, il y a une possibilité de rattrapage avec les podcasts de la PBF :

Allons-y gaiement et sans mollir !


Photogramme de Margherita Caruso dans l’Évangile selon Saint-Matthieu de Pier Paolo Pasolini

mardi 30 novembre 2021

«Quant aux traits de caractère de la jeunesse, nous y reconnaissons en premier lieu un certain élan, une certaine fougue, nécessaire au développement ; un violent désir, ou appétences.Les dangers naissent ici de la témérité, de la méconnaissance des risques.
La jeunesse est une des époques où la sélection naturelle est la plus active, où s'éliminent un grand nombre de possibles.
Cette sélection se réalise dans l'immédiat (accident, suicides), ou seulement par la suite (vies gâchées, etc.).
Nous devons reconnaître encore à la jeunesse une grande malléabilité, car ce qui doit se développer reste nécessairement plastique. Le risque apparaissant ici est celui d'un développement non authentique : de déviations ou déformations, qui peuvent devenir définitives.
Il est très nécessaire que la jeunesse elle-même prenne conscience de son caractère malléable, plastique - et s'écarte résolument de ceux qui voudraient lui imposer un conformisme, quel qu'il soit.»

Le grand recueil : Lyres. Francis Ponge. Gallimard (1961)

mercredi 24 novembre 2021

Retour prodigue du Foyer de Notre dame de Garaison dans la Petite Boutique Fantasque (6)

I am sailing, I am sailing, 
home again 'cross the sea. 
I am sailing, stormy waters, 
to be near you, to be free. 

I am flying, I am flying, 
like a bird 'cross the sky. 
I am flying, passing high clouds, 
to be near you, to be free. 

Can you hear me, can you hear me 
through the dark night, far away, 
I am dying, forever crying, 
to be with you, who can say. 

Can you hear me, can you hear me, 
through the dark night far away. 
I am dying, forever crying, 
to be with you, who can say. 

We are sailing, we are sailing, 
home again 'cross the sea. 
We are sailing stormy waters, 
to be near you, to be free. 

Oh Lord, to be near you, to be free. 
Oh Lord, to be near you, to be free, 
Oh Lord. 

dimanche 21 novembre 2021

Rediffusion PBF : Prospérité du journalisme : Anthony Braxton 1

Mercredi 23 novembre 2021 à 19H, rediffusion d'une émission de la Petite Boutique Fantasque autour d'un article de Jazz Hot de mai 1978 sur Anthony Braxton lu par Léa. Cette émission est écoutable sur Toulouse en hertzien 106.8 Mhz ou en streaming https://www.radioradiotoulouse.net/ et pour tout le reste du temps sur les podcasts de mixcloud.

Morceaux d'Anthony Braxton :
1) Victory ball - Sax of a kind extrait de Eigth (+3) compositions 1989 for Wayne Marsh
2) Comp. 69M extrait de Quintet (Basel) 1977
3) First set (area 1) extrait de Braxton / Bailey (first duo concert)

Pour ceux qui auraient piscine indienne, ou toute autre obligation, il y a une possibilité de rattrapage avec les podcasts de la PBF : https://www.mixcloud.com/RadioRadioToulouse/prospérité-du-journalisme-anthony-braxton-1-rediffusion-de-la-petite-boutique-fantasque/

Allons-y gaiement et sans mollir !

Éblouissement des prémisses (64)

«Autour de la cuisse pilonnante des cieux se déploient les jupons des filles de la colophane bleue.»

Le grand recueil : Lyres. Francis Ponge. Gallimard (1961)

jeudi 11 novembre 2021

Éblouissement des prémisses (63) Merci Sophie !

«Tôt un dimanche, après la première messe à Clonegal, mon père au lieu de me ramener à la maison, s'enfonce dans le Wexford en direction de la côte d'où vient la famille de ma mère. C'est une journée chaude, radieuse, avec des zones d'ombre et de brusque lumière verdâtre sur la route. On traverse le village de Shillelagh où mon père a perdu aux cartes notre génisse Shorthorn rouge et, plus loin, on longe le marché de Carnew où l'homme qui l'avait gagnée n'a pas tardé à la revendre. Mon père lance son chapeau sur le siège du passager, baisse la vitre et fume. »

Les trois lumières. Claire Keegan. 10/18 (2010)

Brymboletta 8